Archives pour la catégorie L’enfer du FLE

L’Enfer du FLE #6 : comment te dire adieu ?

C’est la Saint Valentin et vous voudriez éviter de parler pour la énième fois de coup de foudre ou de la femme/de l’homme idéal(e) ? Pourquoi ne pas explorer une autre facette de la relation amoureuse en commençant, cette fois-ci, par la fin ?

On oublie les fleurs et les chocolats, place aux reproches et regrets et on cherche la meilleure façon d’annoncer la nouvelle à l’anciennement élu(e).

Et à la réflexion, le sujet est plutôt porteur, grammaticalement parlant.

Lire la suite

Publicités

L’enfer du FLE #5 : l’imparfait du cannabis

La chanson « Depuis que je fume pu de shit » du groupe Stupefip nous projette dans le quotidien d’un fumeur de shit repenti. Une excellente occasion pour travailler sur l’aspect de l’imparfait en rupture avec le présent dans l’expression d’avant/après.

Lire la suite

L’enfer du FLE #4 : Enseigner avec la gueule de bois

Un apéro entre collègues en semaine qui a duré plus que de raison ? Un dîner en amoureux trop arrosé ? Ou tout simplement une nuit trop courte (enfant qui pleure, copies à corriger, insomnie…) ? Il est l’heure d’aller en classe et vous êtes plus que vaseux ? Voici un petit guide survie, à prendre avec humour bien sûr !

Armé d’une bouteille d’un litre d’eau, pastilles à la menthe en poche, il est temps de définir votre état afin d’opter pour le comportement adéquat. Êtes-vous plutôt légèrement migraineux, nauséeux, encore bourré de la veille ou au bord du coma éthylique ?

Lire la suite

L’enfer du FLE #3 – L’enfer du DELF

Cadre de réflexion

Le descripteur du niveau seuil du CECR est l’outil indispensable tant à l’examinateur-correcteur du DELF pour déterminer avec précision les capacités linguistiques et de production d’actes de langage attendus de la part du candidat qu’à l’enseignant pour définir les objectifs à atteindre durant le cours de langue ou de préparation à l’examen.

L’interaction en question

Dans la partie relative à l’interaction orale, on y lit que le candidat doit pouvoir « faire face à des situations variées avec une relative aisance à condition que la langue soit standard et clairement articulée. » Loin des « situations prévisibles » rencontrées au niveau A2, le niveau intermédiaire se caractérise ainsi par une capacité accrue à faire face à des situations imprévues de la vie quotidienne.

Étude de cas : l’insoutenable prévisibilité du DELF

Lire la suite

L’enfer du FLE #2

Une fois de plus, le document déclencheur idéal est là où on ne l’attend pas.

Une mosaïque de portraits légendés « la mienne est en latex », « la mienne est discrète »… vue il y a quelques années dans la salle d’attente d’un généraliste, cette affiche d’information sur les moyens de contraception semblait avoir été conçue pour introduire le pronom possessif en classe de FLE.

Lire la suite